Ses idoles n’appartiennent pas toutes au passé.
Amélie Pichard fantasme aussi sur les icônes modernes.
Des filles sexy, toujours, mais jamais lisses. Des filles qui rient de tout et surtout d’elles-mêmes.
Des filles sans filtres qui refusent les faux-semblants.
Des Pichard Girls comme Nabilla quoi.

«Pour cette campagne, on a joué avec son image, celle que tout le monde veut lui coller. Parce que Nabilla c’est une phrase devenue mythique mais, au delà de ce personnage, c’est une fille spontanée qui a le sens de l’autodérision et qui se moque des clichés. C’est une vraie business girl aussi. Ce sont pour toutes ces raisons qu’elle s’est naturellement imposée comme une Pichard Girl.» Nous explique Amélie.

«Tout est assez inattendu chez Pichard. C’est féminin mais pas premier degré. Derrière ses créations se cache souvent beaucoup d’humour. Elles sont à mon image !»  Nous dit Nabilla au téléphone…

Campagne par Bertrand Le Pluard.

« Personnellement, j’adore les personnes qui provoquent ce genre de réactions. J’adore ces femmes que les autres prennent pour des potiches, mais qui sont en vérité de véritables business girls. Ce que j’aime avec ces deux femmes, c’est leur sens de l’humour, et le fait qu’à aucun moment elles ne prétendent être autre chose qu’elles-mêmes. Il faut savoir que cette campagne clin d’œil avec Nabilla est née totalement par hasard, juste après ma rencontre avec elle il y a… un mois ! Ce n’était absolument pas prévu. Pichard fonctionne comme ça : à l’instinct, et à l’envie. »

Amélie Pichard, Konbini le 27 février 2018

« l’univers Amélie Pichard rappelle que la mode parisienne ferait bien de se décoincer un peu. »

Les Inrocks, le 1er Mars 2018